Sorry, your browser does not support JavaScript! Les Trib' d'Hermily: Et Pauline de Dumas m'a fait pleurer...
('d')
('M')

23 juin 2016

Et Pauline de Dumas m'a fait pleurer...

Pauline Alexandre Dumas roman livre Romantisme 1838 XIXème siècle
Pauline d'Alexandre Dumas



    Il y a certains livres que l'on croise et que l'on referme sans grande conviction puisque le livre n'a pas été à la hauteur de nos espérances. Pauline d'Alexandre Dumas - celui qui a écrit Les Trois Mousquetaires et qui fut le père de celui qui a écrit La Dame aux camélias - est l'un des livres que j'ai eu à lire pendant ma première année de lettres. Je réfléchis déjà aux bouquins que je donnerai à lire à mes futurs élèves, celui-ci se retrouvera certainement entre leurs mains.
Pour vous situer Alexandre Dumas, il a vécu au XIXème siècle et a été l'un des auteurs les plus en vue de son époque, si vous voulez, le Marc Lévy du XIXème siècle. Vous cernez? 
    Pauline est un roman assez court qui a été publié en 1838, il s'agit du premier roman de l'auteur du Comte de Monte-Cristo .

Résumé

  " Quel est le secret que cache Pauline ? Pourquoi fuit-elle le regard d'autrui ? Quel drame creuse son visage et altère son teint ? " Personne n'ignore par expérience que le danger inconnu est mille fois plus saisissant et plus terrible que le péril visible et matérialisé ", confie Pauline. En épousant le comte Horace de Beuzeval, un homme diabolique, la jeune femme a signé son arrêt de mort : chaque jour est devenu synonyme d'angoisse et d'effroi... " par Livraddict.

Pauline Alexandre Dumas roman livre Romantisme 1838 XIXème siècle
Portrait d'Alexandre Dumas

Mon avis


    J'ai eu l'occasion de lire ce roman lors de l'un de mes cours de littérature sur le Romantisme, l'un de mes préférés cette année. Au début j'avais quelques aprioris, l’œuvre de Dumas ne m'avait jamais attirée: les romans de cape et d'épée n'ont jamais été mon truc. Mais Pauline est un roman différent. Il parle d'amouuuur! Non pas que de ça, bien que c'est un roman où les sentiments amoureux sont assez présents. Le roman fait peur, il est dans la lignée des romans frénétiques anglais tels que Le Château d'Otrante ou encore Frankenstein ou le Prométhée moderne.  
    Le roman est divisé en plusieurs narrations: la première est celle d'Alexandre Dumas qui est ami avec l'un des protagonistes puis celle d'Alfred de Nerval (l'ami de Dumas) qui raconte son histoire avec Pauline à Dumas, la narration de Pauline qui raconte son passé à Alfred de Nerval et pour finir le lecteur revient à la narration d'Alfred de Nerval qui raconte la fin de son histoire à son ami.
Cette division rend le roman encore plus attrayant, nous avons le point de vue de trois personnages, bien que Dumas est un personnage mineur, il peut être affilié au lecteur qui découvre les aventures passées d'Alfred de Nerval.
    Je vous disais que les sentiments amoureux étaient au centre du roman. Pauline, lors de sa narration, raconte à Alfred la relation qu'elle entretenait avec son époux Horace de Beuzeval, un personnage énigmatique et emblème du Mal du Siècle. L'amour qu'elle croit lui porter est mélangé avec une crainte viscérale. Elle manque de mourir lorsqu'elle découvre ses secrets... Elle vit une toute autre relation avec Alfred de Nerval qui a toujours été amoureux d'elle. Celui-ci est son sauveur, son protecteur quand elle doit fuir son ancienne vie. Ils partagent un amour platonique et échangent des tendresses comme le feraient un frère et une sœur l'un pour l'autre. Cet amour ne peut être vécu pleinement comme le souhaiterait Alfred pour plusieurs raisons indues par Pauline. 
    Pauline incarne une figure tragique qui est entraînée dans une chute inévitable par l'homme qu'elle avait aimé d'un amour passionnel. Cet homme qui lui a toujours inspiré de la crainte, est un personnage énigmatique qui n'est évoqué qu'à travers les narrations de Pauline et d'Alfred. Le lecteur cherche à comprendre ce que sont ses véritables fins. Qui est réellement Horace de Beuzeval? Ce personnage a-t-il réellement perdu toute once d'humanité?

    La fin du roman est inévitable, elle est annoncée dès les premières pages du roman, comme pour montrer au lecteur que le destin de Pauline est cerné et qu'il ne peut être changé. Vous l'aurez sans doute deviné, Pauline meurt, mais je ne vous donnerez par les raisons et les circonstances de sa mort. Je vous dirai simplement que j'ai été triste par cette vie et cet amour plein de promesses entre elle et Alfred qui ont été gâchés. 

Un bon roman qui permet d'approcher les thématiques du Romantisme.

Ma note: 15/20

Et toi, es-tu tenté(e) par ce roman? Connais-tu l’œuvre de Dumas? 

 

  
Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Un petit mot féerique ♥

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...