Sorry, your browser does not support JavaScript! Les Trib' d'Hermily: Eternité de Tran Anh Hung - Une pépite
('d')
('M')

8 sept. 2016

Eternité de Tran Anh Hung - Une pépite



    Il y a quelques semaines je vous parlai d'un livre que j'avais lu pendant l'été et dont j'avais eu une forte impression positive, il s'agissait du roman d'Anne Fernay L’Élégance des veuves publié en 1995 (revue ici). Ce roman vient de connaître sa première adaptation cinématographique puisque le réalisateur Tran Anh Hung s'est attelé à ce projet en réunissant un casting quatre étoiles (Audrey Tautou, Mélanie Laurent, Bérénice Béjo, Pierre Deladonchamps et Jérémie Rénier) pour ce film sorti mercredi 7 septembre. Je suis allée le voir le jour de sa sortie, c'était l'un des films que j'avais le plus envie de voir cette année et je suis sortie de la salle obscure avec des étoiles dans les yeux. Contrairement au roman, le film se nomme Éternité, ce qui je trouve est un titre bien plus adapté que celui donné par l'auteure elle-même

    Le réalisateur a une façon de filmer qui est magnifique, je ne vais pas m'aventurer dans le détail des plans puisque je ne suis en rien experte en la matière, tout ce que je peux vous dire, c'est que le spectateur a l'impression d'être auprès des personnages, d'être témoin de ces scènes de vie à la fois poignantes, touchantes et magnifiques.  
    Souvent, quand je me rends au cinéma pour voir un film adapté d'un roman, j'ai peur de regarder un film qui n'est pas fidèle à la trame originelle et de tomber sur une adaptation simplifiée de l'histoire que je souhaite retrouver à l'écran. Cette fois-ci pour la première fois de ma vie, j'ai vu un film qui m'exposait presque parfaitement ce que j'avais lu quelques semaines en amont
    Le film peut être assez déroutant quand on a pas lu le roman. Ce n'est pas un film qui regorge de dialogues qui vous mènent d'un point A au point B. Ce film est un album, l'album d'une famille sur cent ans, des bourgeois représentatifs de leur époque. Les personnages parlent très peu puisqu'on ne voit que des moments de leur vie (des mariages, des naissances, des décès, des enterrements, des amours naissants, etc) qui sont représentés pendant quelques secondes à quelques minutes dans le film. Cependant le film n'est pas sans mots, une narratrice est présente tout au long du film et à ma plus grand joie elle narrait des passages du roman d'Anne Fernay qui a une écriture magnifique.

    Les acteurs jouent très bien leurs personnages, Audrey Tautou est touchante dans le rôle de la veuve et de la mère qui perd ses enfants un à un. Le moment de la mort d'Elizabeth (la deuxième fille de Valentine jouée par Audrey Toutou) est très dure à regarder. Mélanie Laurent et Bérénice Béjo sont des icônes de délicatesse dans le film, leurs gestes sont fins et remplis d'amour envers leurs époux et enfants. 
    On pleure, ceci peut paraître difficile puisqu'on ne suit que des moments mais le spectateur est directement témoin de ces moments de vie, on ne connaît certes pas l'enfant qui vient de mourir, du moins pas autant qu'un personnage d'un autre film dont on connaît toute l'existence, mais on pleure puisqu'on est touché, on s'identifie à la mère qui vient de perdre ce qu'elle a de plus cher ou au mari ou à l'épouse qui viennent de perdre leur moitié. On pleure car on peut tout simplement être eux se remémorant les moments heureux passés avec l'être qui vient de partir.

    Tout est raffiné dans ce film: la musique, les lieux: nous voyons ces gens évoluer dans de magnifiques appartements parisiens ou bien dans une charmante villa familiale du sud de la France, les toilettes portées par ces dames, etc.

    Je vous recommande vivement d'aller voir ce film que j'ai énormément apprécié.




  Et toi, as-tu envie d'aller voir ce film? 


 
Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Un petit mot féerique ♥

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...