Sorry, your browser does not support JavaScript! Les Trib' d'Hermily: Faut-il lire à tout prix Harry Potter et l'enfant maudit?
('d')
('M')

17 oct. 2016

Faut-il lire à tout prix Harry Potter et l'enfant maudit?


Harry Potter et l'enfant maudit critique tome 8 J.K. Rowling Jack Thorne pièce de théâtre
Source madmoizelle.com


    L'une des sorties événements de cet automne 2016 en France est sans aucun doute le texte traduit en français de la pièce de théâtre jouée à guichets fermés en ce moment à Londres: Harry Potter et l'enfant maudit. Le texte original est sorti le 31 juillet 2016 mais il a fallu patienter pendant deux mois et demi en France pour avoir entre ses mains un exemplaire traduit en français. Comme je vous l'ai dit plus tôt - contrairement au sept précédents tomes - il s'agit d'une pièce de théâtre et non d'un roman, ce qui je l'avoue peut-être assez déconcertant quand on a été habitué à lire cette saga sous ce format. 
    Je me suis procurée ce huitième tome poursuivant les aventures de nos héros lors d'une nocturne organisée par la boutique France Loisirs de Caen. J'y suis allée avec deux amies et c'était tout simplement génial! Nous pouvions manger des bonbons sortis tout droit de chez Honeydukes et fabriquer des potions agréables à boire. Les libraires ont été très gentils avec nous et j'avais un peu l'impression d'attendre minuit pour ouvrir mes cadeaux de Noël. Le livre tant attendu a été dévoilé à minuit pile, et c'est ainsi que j'ai eu mon exemplaire. 
Je l'ai dévoré, je me suis couchée très tard et je me suis levée tôt pour le lire. Le 14 octobre (date de la sortie française) vers 13h30 j'avais englouti la pièce.



Le Résumé



"    Être Harry Potter n'a jamais été facile et ne l'est pas davantage depuis qu'il travaille au coeur des secrets du ministère de la Magie. Marié et père de trois enfants, Harry se débat avec un passé qui refuse de le laisser en paix, tandis que son fils Albus affronte le poids d'un héritage familial dont il n'a jamais voulu. Quand passé et présent s'entremêlent dangereusement, père et fils se retrouvent face à une dure vérité: les ténèbres surviennent parfois des endroits plus inattendus. " de Gallimard



Ce que j'en ai pensé



    L'histoire reprend là où on l'avait laissée en fermant le tome 7 de la saga, c'est-à-dire à King's Kross lorsque Harry et Ginny accompagne leurs deux aînés pour monter dans le Poudlard Express. Nous retrouvons aussi Hermione et Ron qui vivent leur première rentrée à Poudlard en tant que parents en quittant leur fille Rose sur le quais de la gare. Mais très rapidement l'histoire se centre sur Albus Severus Potter le deuxième fils du Survivant. Vous souvenez-vous quand le jeune Albus exprimait ses doutes à son père concernant la maison que le Choixpeau choisirait pour lui? Eh bien nous revivons à nouveau cette scène.
    La pièce s'étale sur plusieurs années, et plus les années passent et plus Albus et son illustre père Harry Potter s'éloignent: ils ne se comprennent pas. L'un ne supporte plus d'être sans cesse comparé à ce héros qui est son père et souhaite se démarquer et se libérer de cet héritage trop pesant. Tandis que l'autre, orphelin, pense qu'être un père aimant est suffisant et n'arrive pas à établir un lien privilégié avec son fils. 
    Forcément la pièce inclut des personnages qui nous sont bien connus mais elle nous apporte de nouveaux personnages. Elle nous en apprend plus sur eux et parfois nous étonne et nous apprend qu'il n'est pas bon d'avoir des préjugés...
    
    Mais j'ai un bémol (Yann Moix sors de ce corps!)... Je n'ai pas apprécié le texte, je me fous complètement qu'il s'agit d'une pièce de théâtre mais je trouve les dialogues peu adaptés aux personnages, surtout pour les adultes. J'ai été même choquée de voir comment s'exprimait le Professeur McGonagall (oui elle est toujours vivante et c'est elle désormais la big boss de Poudlard), elle qui a toujours être maîtresse de ses émotions. De même pour Harry, Ginny, Ron, Hermione et Drago. Les dialogues ne correspondent pas à leurs personnages qui ont vieilli, qui sont devenus des adultes responsables pour certains et qui exercent des postes très importants (Hermione par exemple). Je les ai trouvés trop simples, pas assez complexes. Les rapports au sein même des couples sont froids, notamment au sein du couple Granger-Weasley: on croirait plus un couple de bons amis diamétralement opposés vivant une amourette: Hermione est devenue ministre de la magie tandis que Ron oscille entre la boutique Weasley fondé par ses deux frères et la vie de père au foyer, sans pour autant qu'on ait l'impression que Ron ait pris ses quarante ans (à la fin de la pièce c'est l'âge qu'il est censé avoir). 

    Concernant l'intrigue, elle est un peu cousue de fil blanc, et pas si extraordinaire que ça. Le pauvre Amos Digory se lamente de ne pouvoir avoir son fils, qui rappelons le, a été assassiné dans le tome 4 par Petter Pettigrow sous l'ordre du Seigneur des ténèbres. Albus en quête d'identité décide d'entraîner avec lui son meilleur ami Scorpius Mallefoy (qui est adorable) pour changer le passé. Qui dit changer le passé, dit retourneur de temps... Je ne vous en dirai pas plus sur le reste.

    La pièce n'a pas été écrite par J.K. Rowling mais par Jack Thorne mais en étroite collaboration avec l'auteure des sept précédents livres. Par conséquent ce huitième opus peut être considéré comme une fanfiction, d'ailleurs c'est l'impression que m'a donnée cette suite. Mais étant donné que J.K. Rowling a donné son aval pour cette pièce, on ne peut que considérer ce huitième tome comme la suite officielle de la saga.

    Ce huitième tome joue surtout sur l'envie des lecteurs de savoir ce qu'il est advenu de leurs personnages favoris. Mais il y avait moyen de créer une intrigue bien plus grandiose que celle qui est en ce moment jouée à Londres. 
Ce livre n'est pas une grosse déception puisque j'ai été contente d'en savoir plus sur les personnages mais je pense que la pièce aurait pu être beaucoup plus approfondie.


Et toi, as-tu lu Harry Potter et l'enfant maudit? Souhaites-tu le lire?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires :

  1. Hello Marie ! ♥
    Comment vas-tu ?
    Je suis une grande, grande, grande fan d'Harry Potter et pourtant... Je n'ai pas encore acheté la pièce, tout simplement car j'ai déjà des tonnes de livres à lire pour la fac et pour un prix auquel je me suis inscrite. J'ai vraiment envie de découvrir cette oeuvre en pénétrant totalement dans le monde potterien, et non en étant ''obnubilée'' par mes autres livres / les cours / la vie personnelle qui est parfois déroutante ! J'attends donc le bon moment, mais je pense le lire en anglais, tout simplement car j'ai trop peur de cette ''simplicité'' dont tu parles en français. J'ai lu trois pages de la version française tout à l'heure et j'étais presque choquée de cette simplicité : le théâtre est certes différent des romans, mais les mots sont tellement banals, presque dénués de sens. La version anglaise me plaira peut-être plus ? (sachant que je ne suis pas très forte en anglais, je vais sûrement trouver ça compliqué, ce qui rajoutera un peu de piment :D).
    Comment se passent tes études ? :)
    A très vite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Emily,
      Je vais très bien et toi?
      Je ne peux que te comprendre puisque nous sommes toutes les deux dans la même filière ^^ . Je pense aussi relire la pièce mais en anglais, ça ne me fera pas un grand mal ha ha ha :D . Comme tu le dis la simplicité du vocabulaire utilisé est assez déroutante, pourtant c'est bien Jean-François Ménard qui a traduit la pièce. Je ne vois qu'une seule explication: Jack Thorne n'a vraiment pas été à la hauteur de la mission qui lui a été donnée...

      Des bisous ma belle <3
      Marie

      Supprimer

Un petit mot féerique ♥

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...